Sujet et corpus de texte BAC de français ES S  2017

Les personnages de ces romans sont-ils touchés de la même manière par l’univers fictif qu’ils découvrent ?

Corrigé question corpus BAC ES S français 2017 – univers fictif

Les personnages de ces romans sont-ils touchés de la même manière par l’univers fictif qu’ils découvrent ?

Eléments de réponse :

 Dans ce corpus, les personnages sont touchés de deux façons par l’univers fictif qu’ils découvrent.

Tout d’abord, le point commun entre les trois textes :

            Il y a, pour Proust, la mise en place de la lanterne magique qui va projeter l’univers fictif de Geneviève de Brabant et pour Duras et Camus, l’arrivée au cinéma dans lequel ils vont découvrir un film.

  • Proust : 1er paragraphe
  • Duras : deux premiers paragraphes
  • Camus : l. 1 à 12  jusqu’à « Par exemple » qui va introduire « le film en tranche » tant apprécié par la grand-père du narrateur personnage et qui sert d’exemple à ses propos.

Les personnages « vivent » l’univers fictif, participent à l’histoire, s’identifient aux personnages dont ils découvrent les péripéties:

  • à Duras : Dans la deuxième partie du texte, le discours indirect libre permet au lecteur d’être dans la tête du personnage qui vit le film qu’il regarde. La formulation des phrases telles que « il est très beau l’autre » l.19 ; « avant même qu’ils se soient fait quoi que ce soit on sait que ça y est, c’est lui » l.21 ; ou encore « elle dit je vous aime aussi » l.26 est une formulation oralisée, le lecteur entend le personnage parler. Par ailleurs, l’exclamative « Ah ! » l.27 laisse transparaître l’émotion d’envie de la spectatrice. Par ailleurs, l’utilisation du pronom indéfini « on » permet de désigner la jeune femme mais également l’ensemble des spectateurs. Enfin, les superlatifs et systèmes comparatifs utilisés dans le premier paragraphe montrent bien les effets positifs de l’univers fictif sur Suzanne.
  • à Camus : Dans l’extrait de Camus, c’est la grand-mère du narrateur personnage qui est « particulièrement » (adverbe l.11) attirée par les univers fictifs qui lui sont proposés. Les autres spectateurs présents dans la salle aiment aussi énormément le cinéma. « ce qui expliquait que tant de spectateurs, arabes et français, revinssent la semaine d’après ». Ils participent aussi au film regardé, on relève « les avertissements vociférés des spectateurs des « bancs » (enfants).

Ils se mettent à distance de l’univers fictif abordé:

  • à Camus : Le narrateur personnage, a contrario de sa grand-mère, ne s’inclut pas parmi les spectateurs et leur engouement pour la séance cinématographique. Il est conscient du côté fictif de l’univers qui lui est proposé. Le côté trop prévisible de l’histoire et le côté stéréotypé des personnages l’empêchent d’adhérer et de se laisser entraîner dans l’intrigue. Les adjectifs « le héros musclé » l.12 ; « la jeune fille blonde et blessée » l.13 ; « une main tatouée qui, armée d’un couteau primitif » l.15 ; « chute mortelle » et « arbre providentiel » l.20, le modalisateur « superbement » l.16 et l’expression modalisatrice « le doute à cet égard n’étant pas permis » l.18 montrent la distance du personnage avec le récit voire son dédain et peut-être même son mépris vis-à-vis de ce qu’il voit.
  • à Proust : Dans  cet extrait, le narrateur vit la séance de lanterne magique comme lui étant imposée. Elle amplifie sa tristesse et provoque son inquiétude. On relève un connecteur d’opposition ainsi qu’un système restrictif « Mais ma tristesse n’en était qu’accrue » l.9 ainsi que l’expression des sentiments dans « j’y étais inquiet » l.12 suivi par une comparaison « comme dans une chambre d’hôtel ou de « chalet », où je fusse arrivé pour la première fois en descendant de chemin de fer » qui illustrent cette idée. Par ailleurs, le personnage est détaché de l’histoire, il n’arrive pas à être emporté par le récit. Ce sont les modalisateurs « la pauvre Geneviève » l.16 ; « avec évidence » l.22 ; « le boniment » l.23 qui indiquent le manque de suspense et de véracité de ce qui est raconté et ainsi la prise de distance du narrateur avec l’univers fictif qui lui est proposé.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus