Sujet BAC séries S-ES français 2014 – commentaire

 

s-es-francais-premiere-2014-metropole-sujet-officiel

 

 

Corrigé BAC séries S-ES français 2014 – commentaire

 

Introduction

 

  • Vous pouviez partir de la philosophie du Carpe Diem d’Horace qui signifie « Cueille le jour », soit profite de l’instant présent, et qui jalonne la poésie depuis l’Antiquité à aujourd’hui. Puis, partir sur le mouvement Romantique qui accorde beaucoup d’importance aux sentiments, dont V. Hugo est le chef de file et parce que le thème principal du texte est une invitation à l’amour.
  • Ensuite, il ne fallait pas oublier de présenter le texte : poème intitulé « Crépuscule », tiré du recueil Les Contemplations de Victor Hugo.
  • La problématique possible : En quoi ce poème est-il une invitation à un carpe diem amoureux ?
  • Le plan rédigé bien sûr : Dans une première partie, nous étudierons les liens entre l’homme, la nature et la mort, puis dans un second temps, nous expliquerons l’importance de l’amour, enfin nous démontrerons que ce poème est une invitation à un carpe diem amoureux.

 

Développement

 

  1. Les liens entre l’homme, la nature et la mort

    1. La nature et la mort : des thèmes importants
       
      • On note une forte présence de la nature dans le poème. → Champ lexical de la nature (voire même de la campagne) : « étang, bois, arbres, forêt, colline, herbe, vert coudrier, ver luisant, fleur … »
      • Il y a aussi présence de la mort. → Vocabulaire de la mort et allusions « suaire, sépulcres, tombe… », « on a froid sous les ifs » v. 10 qui fait directement allusion à un cimetière. 
         
    2. La nature et la mort sont liées
       
      • La nature est assimilée à la mort ce qui nous permet de dire que la mort, tout comme la nature, nous entoure
        • Métaphore « l’étang mystérieux, suaire aux blanches moires » v.1
        • « Les arbres sont profonds et les branches sont noires » v.3 : allusion à la tombe ; « le ver luisant dans l’ombre erre avec son flambeau » v.18 : allusion au funèbre.
           
    3. Les liens avec l’homme
       
      • La nature est personnifiée → »l’étang … frissonne » v.1, « L’herbe s’éveille et parle » v.8, « Que dit-il, le brin d’herbe ? » v.9
      • La mort est personnifiée → « et que répond la tombe ? » v.9

        → Ces personnifications permettent de montrer que tout comme la nature, l’homme est entouré par la mort.
         

  2. L’importance de l’amour

    1. La mort approche
       
      • Différentes allusions permettent de voir que la mort, qui entoure l’homme, approche.
        • « la nuit tombe » v.11 possède un double sens : la nuit arrive tout comme la mort.
        • « on entend … le pas lourd du faucheur » v.22 fait bien sûr penser à la faucheuse, soit la mort.
        • le complément « pendant que nous sommes pensifs » v.12 marque un contraste avec le début de la phrase.
           
    2. La vie s’oppose à la mort.
       
      • Le parallélisme du vers 28 « les prières des morts aux baisers des vivants » montre que vie et mort se mêlent pourtant pour le poète même si la mort nous entoure c’est la vie qui est la plus importante.
      • Plusieurs allusions à la vie sont présentes. → « vivez, la vie, vivants » v.10,15,28
         
    3. L’importance de l’amour
       
      • Le thème de l’amour est présent.
        • Deux références à « Vénus » déesse de l’amour. v.4,5
        • Référence au printemps par périphrase « c’est le mois où les fraises sont mûres »v.25
        • Vocabulaire du thème amoureux : « amants, verbe aimer (x4), couples, amour, baisers »
           
  3. Une invitation à un carpe diem amoureux

    1. L’interpellation du lecteur
       
      • Le poète interpelle le lecteur, les lecteurs.
        • utilisation du pronom personnel « vous »
        • plusieurs interrogatives v. 4,5,6,10 lui sont adressées
        • adresse directe aux couples qui s’aiment avec le « ô » vocatif « ô couples » v.14
        • anaphore de « avez-vous » qui montre une insistance

         
        → Le poète veut attirer l’attention du lecteur (des lecteurs) pour l’exhorter à profiter du présent et l’inviter à aimer.
         

    2. La philosophie du Carpe Diem
       
      • L’auteur fait référence au carpe diem à plusieurs reprises. → « la composition croisée du vers 17 « les mortes d’aujourd’hui furent jadis les belles »
        + opposition des connecteurs chronologiques montrent le temps qui passe, la mort qui approche et par là, la nécessité de profiter de l’instant présent. → La PSR « vous qui vivez !  » v. 10 signifie également que la mort empêche d’aimer. Il faut donc aimer lorsqu’on est en vie.
         
    3. Le carpe diem amoureux
       
      • Le poète invite, exhorte à un carpe diem amoureux. → Il utilise des impératifs et des exclamatives pour conseiller, presque ordonner au lecteur d’aimer, d’embrasser, de profiter du bonheur présent : « Aimez, vous qui vivez !, Aimez-vous ! (x2), Vivez ! Faites envie « , « Lèvre, cherche la bouche ! »v.11, Soyez heureux » v.12

 

Conclusion

 

  • Vous deviez réaliser un bilan des différentes idées trouvées. En montrant à l’homme que la mort l’entoure et qu’elle approche, en lui montrant l’importance de la vie et de l’amour, V. Hugo invite celui-ci à profiter du bonheur de l’instant présent et surtout lui conseille d’aimer.
  • Ouverture : Vous pouviez faire le rapprochement avec « Vers à danser » d’Aragon qui abordait également la notion de carpe diem amoureux mais de façon moins universelle que V. Hugo puisque lui ne parlait que du couple qu’il formait avec l’être aimé. 

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus