Sujet BAC série L français 2015 – question sur corpus

 

l-francais-premiere-2015-metropole-sujet-officiel

 

Corrigé BAC série L français 2015 – question sur corpus

 

Comparez les conceptions du voyage qui s’expriment dans ces textes.

 

Eléments de réponse :

 

  • Le mirage du besoin de voyager :

        On peut réunir le texte de Lamartine et celui de Jean de La Ville de Mirmont qui abordent essentiellement le voyage en bateau.

 

Lamartine nous fait part de ses désirs de voyager qui ont été réalisés mais qui se sont éteints une fois accomplis. Quant à De La Ville de Mirmont, il explique que malgré des désirs de partir, le voyage l’effraie et ne l’attire pas suffisamment pour le décider.

 

Le poème de Lamartine peut être scindé en deux parties représentant l’avant voyage et l’après voyage grâce à deux connecteurs temporels « quand j’étais jeune… » v.1 et « Et maintenant » v.11 ainsi que grâce au vers « j’ai traversé les flots et j’en suis revenu » v.12. Deux métaphores « des continents de vie et des îles de joie » v.7 expliquent le désir de voyager du poète, l’espoir de découvrir des « rivage[s] inconnu[s] » v.10. Enfin, le vocabulaire de la mort avec « champ de mort, débris, me brisa, funeste, sombra » marque une rupture et la déception du poète au retour du voyage.

 

Dans L’Horizon chimérique, le poète explique qu’il ne souhaite pas partir malgré le fait d’avoir « de grands départs inassouvis » en lui v.12. En effet, il affirme grâce à une proposition subordonnée relative « je suis de ceux dont les désirs sont sur la terre » v.9 ainsi qu’à un complément du nom « emplit mon coeur d’effroi » v. 10 qu’il n’est pas suffisamment attiré par le voyage pour partir.

 

  • Le besoin de voyager :

        Le voyage représente la liberté et l’insouciance.

 

Jean-Pierre Claris de Florian nous fait comprendre ces idées grâce à différents procédés. La typographie en majuscule met en valeur le mot « PARTIR » v.1. Les multiples verbes à l’infinitif « aller, faire, courir, arriver, se coucher, s’endormir, naître, vivre et mourir » nous conseillent de voyager comme une sorte de recette. Les expressions « sans songer seulement à demander sa route » v.2 et « but incertain » v.8 dénotent l’imprévu qui domine le voyage et par là l’insouciance et la liberté lorsqu’on voyage. Enfin, pour réellement nous faire connaître les joies du voyage, le poète utilise le poème comme un cheminement qui débute « avant le jour » v.1, « jusqu’à près de midi » v.4, pour arriver « vers le soir » v.9.

 

L’idée de liberté se retrouve aussi dans L’instinct de ciel, mais une liberté d’attaches. Différentes propositions subordonnées relatives telles que « qui va et qui vient » v.1, « qui croit nécessaire de s’en aller plus loin » v.19, « qui s’en vont chercher des soleils en poussant leur vie devant eux et en perdant mémoire » v.28. Il attire également l’oeil sur « je m’en suis allé de par le monde » v.24 en utilisant une typographie en italique. Enfin, on peut relever une métaphore importante « je ne m’alimente plus en eau par les racines mais par le ciel » v. 15 qui traduit le besoin vital de voyager du poète.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus