Comment se déroule l’oral du bac de français ?

Avant l’oral du BAC de français

  • Sur votre convocation sont inscrits l’heure et le jour de votre convocation : présentez-vous en avance et dans une tenue correcte, bien sûr.
  • Passer en premier ou en dernier n’est pas nécessairement un bon ou un mauvais signe. Si vous êtes bon, de toute façon, l’examinateur vous écoutera avec attention voire avec plaisir !
  • Prévoyez deux outils indispensables : une bouteille d’eau et des boules Kiès
  • Pensez à vos textes en double exemplaire et vierges : toute note pourra être assimilée à de la triche ! Pensez également à prendre vos œuvres  intégrales.
  • Enfin, votre établissement a signé une liste que vous devez avoir sur vous et présenter à l’examinateur : c’est à partir de cette liste (dûment signée par votre enseignant dans l’année et votre proviseur) que l’on vous interrogera
  • Gare ! tout ce qui figure sur la liste peut faire l’objet d’une question ou d’un sujet d’entretien (documents annexes comme les films ou les iconographies, œuvres ou textes complémentaires !)

Au moment M

  • L’entrée : quand vous entrez dans la classe, présentez votre texte ; l’examinateur choisit un texte parmi la liste et vous pose une question, celle qui doit guider votre explication. Vous avez à partir de ce moment là un temps de préparation d’une vingtaine de minutes.
  • Le choix de la table :installez-vous au fond de la salle le plus loin possible de l’examinateur, pour la simple et bonne raison que pendant que vous allez préparer, un autre élève passera à l’oral.
  • La préparation :
    • Rédiger l’introduction et la conclusion. Cette dernière est particulièrement importante car si votre exposé est trop long, l’examinateur risque de vous demander de conclure rapidement. Bousculé dans votre réflexion, vous risquez de perdre vos moyens…sauf si vous n’avez plus qu’à lire ce que vous avez écrit !
    • Faites un plan détaillé pour le développement. Gare à ne pas « recracher » votre plan de cours : prenez en compte la question qui vous a été posée. Vous avez la possibilité d’utiliser le plan appris intelligemment.
    • Formulez au brouillon quelques phrases dites d’accroche. Elles sont souvent agréables à entendre !
  • Le passage : le temps de passage se divise en deux moments : l’explication et la discussion (entretien).
    • L’explication doit prendre une dizaine de minutes. Appuyez-vous sur le texte pour affirmer vos propos, faites une véritable « démonstration ». Tout ce que vous avancez, vous devez pouvoir le justifier par le texte. Pour autant ne passez pas votre temps d’explication à lire le texte ou le livre : c’est inutile pour tout le monde !
    • L’entretien : l’examinateur passe rapidement à l’entretien si votre explication est terminée mais ce n’est pas nécessairement une bonne chose !
      • C’est d’abord le moment pour l’examinateur de voir si le texte est bien compris : questions de vocabulaire mais aussi de grammaire (Pourriez-vous me dire à quel temps est conjugué ce verbe ? ) ou de stylistique (analyse de figure de style.
      • C’est également le moment pour l’examinateur de vous donner l’occasion de vous  rattraper :  il vous fera revenir sur un contre-sens épouvantable ou sur un passage que vous n’avez pas bine analysé. Saisissez cette opportunité et ne vous obstinez pas dans votre analyse mais sachez vous justifier ou même avouer votre incompréhension.
      • Cet entretien est enfin destiné à élargir votre explication. Les questions peuvent aller du « qu’en pensez-vous ? » à une analyse d’un document annexe (inscrit sur votre liste). Le but est de jauger votre capacité à réfléchir de façon autonome, à exercer votre esprit critique mais aussi à parler correctement. On peut également vous interroger sur un lien éventuel entre votre texte et un événement d’actualité (ex : la dénonciation de la guerre par Voltaire dans Candide et les mouvements anti-guerre aux Etats-Unis pendant la seconde guerre d’Irak).
  • La note : A la fin de votre exposé, ne cherchez pas à connaître votre note. Vos coups d’œil intempestifs sur la feuille de notation risquent d’agacer. Ne la demandez pas non plus, même effet. Si le correcteur veut commenter votre prestation, il le fera librement. Remerciez-le de vous avoir écouté(e). En théorie, il faut compter dix points pour l’explication et dix pour l’entretien.
  • Dernière minute : Evidemment, il vaut mieux être à l’aise mais ne soyez pas trop arrogant. Evitez également l’insolence, l’agressivité…Pas de chewing-gum, ni de café posé sur la table. Votre tenue doit être le plus classique possible (passe-partout) de sorte que l’on s’intéresse plus à vous qu’à votre tenue. Tout cela paraît idiot à dire mais on voit tellement de choses en faisant passer les oraux qu’il ne semble pas inutile de le rappeler !
  • Enfin, ne vous formalisez pas si votre examinateur vous donne l’impression de ne pas vous écouter ou si, au contraire, il vous fixe en permanence : un examinateur reste un être humain, avec ses particularités individuelles, ses sensations…

Cas particuliers

  • Que faire si l’on me demande de choisir mon texte ? Difficile de vous donner un conseil efficace à coup sûr. Ma petite expérience vous dirait de ne pas choisir la facilité, parce que vous avez plus de chances d’y être médiocre. Evitez en tout cas de prendre un sujet sur lequel vous avez déjà été interrogé (surtout si 1) vous y avez été bon et 2) que cela a été le seul !) : vous risqueriez de chercher à faire la même chose et à concentrer toute votre énergie à imiter sans jamais réussir à égaler. Evidemment préférez un thème que vous aimez ou sur lequel vous aurez des choses à dire en entretien.  
  • Que faire si on m’interroge sur le seul texte que je n’ai pas travaillé ? Faut-il le dire ? Evidemment, vous auriez dû travailler tous vos textes. Dans ces cas-là c’est vraiment quitte ou double. Fiez-vous à ce que vos camarades vous ont dit de l’examinateur en sortant. Mais attention, un examinateur apparemment sympathique peut vous octroyer une note exécrable avec un sourire jusqu’aux oreilles ! Mon conseil : accepter le texte, le préparer comme vous le pouvez et dire avec le sourire à l’examinateur en arrivant à la table que vous n’avez vraiment pas de chance car c’est le seul texte que vous ne maîtrisez pas bien. Peut-être vous donnera-t-il les moyens de faire vos preuves sur les autres textes de votre liste au cours de l’entretien ? Gare toutefois si en faisant cela, il s’aperçoit que les autres textes ne sont pas mieux compris !!

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus