Sujet composition d’histoire 

Les mutations de la population active de 1850 à nos jours

Corrigé composition d’histoire Les mutations de la population active de 1850 à nos jours

En un siècle et demi entre 1850 et aujourd’hui, la société française a connu des bouleversements spectaculaires et particulièrement en ce qui concerne sa population active , c’est à dire son monde du travail , secteurs d’activités et actifs (définir et présenter les secteurs classiques) . La rapidité des changements a pu être déstabilisante, en particulier dans les périodes de crises économiques. Il s’agit donc de voir les évolutions les plus marquantes et l’originalité de la situation française.

En quoi donc  ces changements sont-ils le reflet des grands bouleversements économiques et sociaux  qui ont eu lieu  en France notamment pendant la période?

Pour analyser les mutations de la population active française, nous envisagerons un découpage chronologique correspondant aux principaux moments de « mutations ».

 

I La deuxième moitié du XIXème siècle et l’essor de l’industrialisation

 

  • un contexte d’inventions et d’innovations technologiques
  • un monde rural et un secteur  primaire en stagnation + exode rural
  • l’apogée du monde ouvrier
  • croissance de la population urbaine

Crise des années 30 et Deuxième Guerre mondiale ont bloqué les mutations

 

II La période des Trente Glorieuses (1945-1975)

 

  • Jean Fourastié et la définition des TG
  • forte augmentation de la population active avec l’arrivée sur le marché du travail des générations du baby boom
  • fin des paysans , l’emploi industriel dépasse l’emploi agricole ( beaucoup plus tard qu’en GB et qu’en Allemagne)
  • « déversement »  de la population active  de l’agriculture vers l’industrie et les services : taylorisme, fordisme
  • généralisation du travail féminin
  • ascension sociale  grâce à l’école : meilleure réussite professionnelle des enfants par rapport à celle de leurs parents

Choc pétrolier et brutale désindustrialisation

 

III La désindustrialisation et la tertiairisation depuis le dernier quart du XXème siècle

 

  • concurrence extérieure + entrée dans la crise + pertes d’emplois industriels
  • poursuite du déclin des campagnes
  • augmentation forte et durabilité du chômage
  • nette dissociation des emplois tertiaires : emplois très qualifiés et bien rémunérés ( finance, droit,informatique…) et emplois non qualifiés et beaucoup moins bien payés.

D’où un creusement des inégalités  depuis les années 198O, une société à 2 vitesses et une « fracture sociale ». avec la crainte du déclassement.

 

Il est donc incontestable que croissance économique et  crises ont eu des effets sur la population active française.  Le secteur primaire n’a fait que diminuer, le secteur secondaire s’est envolé puis a stagné au profit d’une forte augmentation des emplois tertiaires. La période a ainsi  vu le passage d’une société industrielle , où l’industrie créait beaucoup d’emplois à une société post- industrielle , dans laquelle les créations d’emplois ne viennent plus majoritairement du secteur secondaire. Ainsi des mutations importantes dans le monde du travail en France qui a du  et doit continuer de s’adapter au contexte économique intérieur et extérieur.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail