Sujet composition de géographie BAC série S 2013

La localisation des activités sur le territoire français et la mondialisation

Corrigé composition de géographie – La localisation des activités sur le territoire français et la mondialisation

La France a été l’un des premiers pays européens à entrer dans l’âge industriel ce qui lui a offert une certaine puissance économique. Celle-ci s’est manifestée par une répartition des activités à travers le territoire. Cependant, dans le cadre d’une économie désormais multipolaire, l’économie française doit faire face à une nouvelle donne.

En quoi la mondialisation a-t-elle conduit à une réorganisation de l’économie et de la localisation des activités sur le territoire national ?

I/ L’économie française face à la mondialisation

  • La France, cinquième puissance mondiale
    • secteur primaire : La France est la première puissance agricole européenne et la deuxième au niveau mondial
    • secteur industriel : représente 78% des exportations nationales. 7e rang mondial et 4e européen. 
    • 4e  exportateur mondial de services
    • Tourisme : un atout économique
    • Grandes multinationales dans l’énergie (Total, Areva, Alstom), la construction (Vinci), les transports (Air France, Airbus), les télécommunications (France telecom), les banques et assurances (Axa, BNP Paribas, Société Générale), le luxe (l’Oréal, LVMH)…
  • L’évolution face à la mondialisation
  • continentalisation accélérée par la construction européenne : La France investit en Europe orientale
  • globalisation économique : délocalisation des industries textiles et automobiles.
  • désindustrialisation depuis les années 1970
  • tertiairisation des activités
  • Certains secteurs (électronique, logiciels…) manque de firmes de rang mondial et le pays manque d’entreprises de tailles moyennes.

II/ Une nouvelle géographie économique en France

  • Nouvelle répartition des pôles attractifs
    • Les périphéries du territoire sont dynamiques : Atlantique et Méditerranée sur le littoral et l’Alsace et le Rhône-Alpes.
    • Littoraux ont bénéficié de la maritimisation et du redéploiement des activités (sidérurgie, pétrochimie)
    • Industrialisation de l’ouest du territoire
    • L’est est aussi industrialisé : Toyota à Valenciennes et Smart en Lorraine
    • Les anciennes régions industrielles en crise souffrent du chômage
    • Les grandes agglomérations sont des espaces dynamiques
    • L’île de France moteur de la croissance française
    • Vaste espace touristique : Les littoraux et les montagnes
    • Tourisme vert : parcs naturels régionaux et nationaux
  • Les facteurs de localisation des activités en France
    • La qualité logistique, la capacité d’innovation, une main d’oeuvre formée et un environnement de qualité
    • nœuds de communications rapides : TGV et aéroports
    • Forte attraction des zones urbaines et périurbaines
  • Les acteurs de la localisation des activités en France
    • L’Etat un acteur central de la compétitivité de l’économie
    • A partir des années 50 : ZIP (zone industrialo-portuaires)
    • L’Etat soutient l’innovation : politique d’aménagement du territoire
    • aujourd’hui, compétitivité des des territoires
    • désertification des zones rurales
    • effet « sun belt » : attractivité des littoraux et des villes alpines
    • émergence de technopoles
    • dépenses publiques et sociales dépassent lamoitié du PIB

III/ La Cosmetic Valley : un territoire de l’innovation

  • Il s’étend sur le territoire de 3 régions : Centre, Ile de France et Haute-Normandie. Le siège de la technopole est à Chartres.
  • Plus important pôle de compétitivité national spécialisé dans la production de biens de consommation de la filière des parfums et des cosmétiques en France
  • Présence de grandes entreprises : Guerlain, l’Oréal, LVMH, Givenchy…
  • 550 entreprises, 47000 emplois et 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2010
  • Centre de recherche et présence d’universités

Malgré la multiplication des concurrents provoquée par l’insertion de son économie dans la mondialisation, la France reste la cinquième puissance économique mondiale. Pour conserver ce rang, l’économie française a dû réorganiser le positionnement de ses activités en fonction de nouveaux critères et de nouveaux acteurs. Cette évolution est particulièrement visible dans le cas de la Cosmetic Valley où l’activité agricole a laissé la place à des activités à plus forte valeur ajoutée mais s’appuyant sur les atouts déjà présents.

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail