Sujet composition de géographie BAC séries ES et L juin 2013

Les territoires dans la mondialisation : une inégale intégration

 

Corrigé composition de géographie – Les territoires dans la mondialisation : une inégale intégration

Les territoires et les hommes sont inégalement intégrés dans la mondialisation. On peut remarquer que la mondialisation est d’abord le fait des acteurs des territoires qui forment les trois pôles majeurs sur la planète : l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale et l’Asie orientale. On se dirige de plus en plus vers une multipolarité du monde. Les pays émergents s’insérent progressivement dans la mondialisation. Mais celle-ci laisse encore en marge certaines parties du monde. L’analyse doit aussi prendre en compte des échelles plus grandes pour montrer l’inégale insertion dans la mondialisation. À l’intérieur des Etats, les espaces majeurs de la mondialisation sont les métropoles, les mégalopoles et les façades maritimes. Au sein même d’une métropole, la mondialisation engendre des disparités socio-spatiales.

 

I/ Les espaces majeurs de la mondialisation

 

a) Les pôles de la triade

  • Les Etats-Unis, L’Union européenne et le Japon
  • Produisent 60% des richesses du globe alors qu’ils ne comptent que 15% de la population (environ 1 milliard d’habitants)
  • Revenu par habitant élevé (35000 à 50000 dollars)
  • question à propos des limites de la triade à cause de la montée en puissance de la Chine mais le revenu par habitant est faible.
  • Domination qui s’explique au niveau historique (développement du capitalisme, grandes découvertes, colonisation et industrialisation précoce)
  • Mise en place de coopération économique : UE, ALENA
  • G8
  • Parmi les 500 plus grandes firmes multinationales du monde, 80% sont issues des trois pôles en 2011
  • présence de centres financiers et infrastructures de transport et de communication de qualité
  • Grands centres décideurs  (Wall Street…), grands groupes de télévision (CNN, BBC…), grandes universités
  • faible dynamisme démographique

b) Les pays émergents

  • Chine devenu la 2e puissance du monde 
  • Ils représentent aujourd’hui 30% du PIB mondial et pourrait atteindre 50% en 2030
  • Attirent plus de la moitié des IDE depuis 2010
  • Revenu par habitant intermédiaire (inférieur à 12000 dollars)
  • Ils sont localisés en Asie (Chine, Inde, Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Pakistan), en    Amérique latine (Brésil, Argentine, Chili, Mexique) et au Proche et Moyen Orient et en Afrique (Egypte, Iran, Arabie Saoudite, Turquie, Maroc, Tunisie, Afrique du Sud, Nigéria, Côte d’Ivoire
  • firmes multinationales du sud se développent : 61 firmes chinoises parmi les 500 premières     du monde, 8 indiennes, 7 brésiliennes et 3 mexicaines
  • Les plus puissants pays émergents sont les BRICS
  • Formation d’organisations régionales : ASEAN, OCS…
  • concurrence entre pays émergents et pays de la triade

 

c)Les espaces majeurs de la mondialisation à plus grande échelle

  • Les mégalopoles et mégapoles : influence au niveau planétaire (sièges sociaux, bourses, concentration d’emplois du tertiaire supérieur…)
  • Métropoles des pays émergents sont qualifiées de « relais » car elles ne possèdent qu’un panel incomplet de ces activités
  • 3 mégalopoles : mégalopolis, dorsale européenne et  la mégalopole japonaise
  • Les interfaces (Asie orientale de Tokyo à Singapour, façade pacifique et atlantique des Etats-  Unis, la Nothern Range du Havre à Bergen) : concentre la population.
  • Développement des transports maritimes donne une importance aux détroits et aux isthmes
  • interfaces terrestres : espaces frontaliers (ex : Maquiladoras)
  • espaces qui offrent des opportunités fiscales (paradis fiscaux…)

 

 

II/ Les territoires en marge de la mondialisation

 

a) Des territoires peu accessibles

  • milieux extrêmes : haute montagne, milieux polaires ou désertiques chauds mais les      conditions naturelles ne sont pas déterminante dans l’intégration des territoires
  • territoires insulaires, le manque d’accès à la mer (ex : Bolivie) et infrastructures insuffisantes     (ex : Somalie)
  • l’accès au nouvelles technologies

 

b ) Le mal développement

  • instabilité politique et environnement risqué pour les investisseurs
  • grande pauvreté de la population (22% de la population mondiale vit avec moins de 1,25        dollars en 2008.
  • L’indice KOF : désigne les états les moins intégrés

 

c) Les « zones grises » de la mondialisation

  • Etats en-dehors du processus de mondialisation (ex : Corée du Nord)
  • développement des TIC rend l’isolement des états plus précaire
  • mouvements populaires au cours des dernières années (ex : révolutions arabes,          démocratisation en Birmanie…)
  • Zones grises à différentes échelles : à l’échelle des quartiers dans les métropoles, des régions   (nord du Mali…) voire des états entiers (Somalie, Afghanistan…).
  • Marginalisation et manque de développement favorisent l’émigration
  • Les situations de marginalisation, présentes dans tous les Etats à des degrés divers et dans le monde à des échelles très variables, rend compte des difficultés à réduire les inégalités dans un espace mondialisé

 

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail