Corrigé composition d’histoire BAC ES L 2014

Le projet d’une Europe politique depuis le congrès de la Haye (1948)

 

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe détruite cherche à se reconstruire. Lors du congrès de la Haye, qui s’est déroulé du 7 au 10 mai 1948, plus de 700 hommes politiques et intellectuels, venus de toute l’Europe, se rassemblent pour réfléchir à l’avenir du continent européen où deux visions s’opposent. A partir des années 50, l’ambition ancienne, d’une Europe unie prend la forme d’un rapprochement essentiellement économique et limité à six états mais l’Europe politique peine à se construire. En quoi la construction européenne a-t-elle sans cesse oscillé entre construction économique et projet de construction politique depuis 1948 ? I/ Les difficultés de la construction politique (1948-1986) a- Deux visions différentes de l’Europe – Après la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est à reconstruire – 1947 : Plan Marshall = aide des Etats-Unis aux pays d’Europe occidentale – Début de la guerre froide : l’ouest de l’Europe côté américain et l’est de l’Europe côté soviétique – Lors du congrès de la Haye deux visions s’opposent : ceux qui souhaitent la mise en place d’une europe fédérale (= fédéralistes) et ceux qui prône une coopération entre des états souverains (= unionistes) – pacte de Bruxelles : alliance militaire – OECE pour gérer les fonds du plan Marshall b- Une nouvelle phase : la CECA – 9 mai 1950 :déclaration de Schuman – Avril 1951 : création de la CECA (communauté européenne du charbon et de l’acier) – 1952 : création de la CED (communauté européenne de défense) c- Les premiers élargissements – 1957 : traités de Rome qui vont instituer la CEE (communauté économique européenne) et Euratom (communauté européenne de l’énergie atomique) – De Gaulle contre l’adhésion de la Grande-Bretagne – 1973 : CEE passe de 6 à 9 – 1975 : Accords d’Helsinki : posent les bases d’une coopération entre les états d’Europe de l’est et de l’ouest – 1981 : la Grèce – 1986 : Espagne et Portugal II/ Vers plus de fédéralisme (1986- 1992) a- L’acte unique européen de 1986 – Entre 1970 et 1980 : période marquée par la crise économique – Acte unique européen : Jacques Delors tente de poser les bases d’une coopération politique renforcée – Toujours la question : union ou fédération ? Corrigés BAC 2014 2 © www.intellego.fr b- La fin de la guerre froide – 1989 : effondrement des démocraties populaires à l’est – Réunification de l’Allemagne – 1991 : disparition de l’union soviétique – projet d’Europe politique s’enlise et la communauté européenne peine à mettre en œuvre une politique étrangère commune – Impuissance de l’Europe face aux crises du Golfe et de l’ex-Yougoslavie en 1991 III/ Élargissement et approfondissement politique depuis 1992 a- Le traité de Maastricht – Il instaure une Union Européenne = recul des souverainetés nationales – 1999 : monnaie commune – BCE (banque centrale européenne) indépendante – Les compétences de l’union élargies à trois piliers : la police, la justice et la politique étrangère et la sécurité – L’élargissement vers les nouvelles démocraties de l’est : instauration de critères politiques et économiques pour adhérer à l’UE – 1995 : Espace Schengen b- Une Europe en panne depuis 2004 – L’échec de la constitution européenne : signée en 2004 mais rejeté en 2005 par la France, les Pays-Bas et l’Irlande – 2008 : traité de Lisbonne – L’élargissement de l’Europe pose des problèmes : 25 états en 2003 et 28 en 2013. Question sur l’entrée des ex-pays soviétiques et la Turquie ? – Crise économique depuis 2011 repose la question du fédéralisme – Les populations européennes adhèrent de moins en moins au projet européen L’Union européenne est un géant au niveau économique qui traverse des moments difficiles. Le gros problème de l’UE est que c’est un « nain » diplomatique et militaire. Il n’y a pas de politique étrangère commune. Par exemple, en 2003, lors de la deuxième guerre en Irak, la France et l’Allemagne étaient contre alors que beaucoup d’autres étaient pour. L’UE a encore besoin de l’OTAN et n’est pas membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, elle y dépend de la France et du Royaume-Uni. L’UE traverse aujourd’hui une grave crise économique qui oppose ses membres du Sud (Portugal, Espagne, Italie, Grèce, Chypre, voire France) en grande difficulté aux membres du Nord et particulièrement à l’Allemagne, devenue la puissance européenne dominante et à laquelle les opinions publiques sont de plus en plus hostiles. Beaucoup ne veulent plus payer pour les autres et demandent la sortie de l’euro. Les opinions publiques se méfient de plus en plus de l’UE. En effet, les institutions sont jugées complexes et peu démocratiques. Certains dénoncent aussi le manque d’Europe sociale et l’Europe libérale.

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail