En quoi consiste l’épreuve du BAC STMG histoire géographie ?

Il s’agit d’une épreuve écrite d’une durée de 2 heures 30.

Elle a un coefficient  de 2

L’épreuve comporte deux parties, chacune étant notée sur 10 points. 

La première partie du BAC STMG histoire géographie

La première partie comprend des « questions obligatoires » du programme d’histoire et du programme de géographie.

Elle consiste en une série de cinq à sept questions à réponse courte.

Voici les différents types de questions possibles, avec des exemples :

  • caractériser un espace, une période, un événement, une situation ou un personnage

Caractérisez le rôle des firmes transnationales dans la mondialisation.

 

  • citer des acteurs

Citez deux acteurs asiatiques de la décolonisation en précisant, pour chacun, le pays concerné.

 

  • justifier une affirmation en proposant ou choisissant des arguments

Justifiez cette affirmation en donnant deux arguments : « Les manifestations de la présence française à l’échelle mondiale sont multiples ».

 

  • localiser ou compléter un croquis

Complétez le croquis en localisant et nommant les éléments de la légende sur le fond de carte ci-joint.

 

  • proposer ou choisir les dates-clefs ou les périodes-clefs d’une évolution

Proposez deux dates-clefs de la guerre froide en citant les évènements auxquels elles correspondent.

 

  • proposer ou choisir une définition pour une notion

Donnez une définition du monde multipolaire.

 

La deuxième partie du BAC STMG histoire géographie

La seconde partie porte sur les « sujets d’étude au choix » du programme d’histoire et du programme de géographie.

Quatre exercices sont proposés au choix du candidat, qui en traite un seul.

Les quatre exercices proposés relèvent des quatre « sujets d’étude au choix » correspondant à deux « thèmes généraux » du programme d’histoire et/ou du programme de géographie. Chaque exercice porte sur un ou deux documents et comprend des questions.

Cette partie de l’épreuve conduit le candidat :

– à dégager l’apport d’un document à la connaissance d’une question figurant dans les programmes ou à la compréhension d’une notion ;

– ou à mettre en relation deux documents, pour en dégager les points communs, les différences, les oppositions ou les complémentarités.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail