La culture : l’artiste et l’artisan, l’art et la technique

 

Notion du BAC : La culture/L’art

 

Introduction

 

Nous allons étudier dans le cadre de la séquence, la culture, les thèmes de l’art et de la technique en philosophie. Nous nous demanderons ce qui les oppose et les rapproche.

L’artisan fabrique des objets qui remplissent une fonction spécifique dans notre vie quotidienne, là où l’artiste créé une œuvre qui a pour but de provoquer une émotion esthétique. Toutefois cette distinction mérite d’être nuancée.

 

I – Les similitudes entre l’artiste et l’artisan

 

Comme le montre Alain, l’artiste dans la mesure où il travail la matière (la Pierre pour le sculpteur, les idées pour l’écrivain) peut être considéré comme un artisan. Là où on aurait tendance à accorder de l’importance à tout ce qui relève de la fantaisie, de l’imagination, Alain insiste au contraire sur le rôle de l’observation et le travail chez l’artiste. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui aiment à se définir comme simple artisan.

Inversement, l’artisan n’est pas tenu de ne rechercher que l’utilité, il peut avoir des préoccupations esthétiques. Certaines pratiques étaient d’ailleurs considérées comme des travaux artistiques. Un horloger jusqu’au 18ème siècle est considéré comme un artiste. L’apparition de ce que l’on appelle les beaux arts et que l’on a opposé au travail artisanal ne date que de quelques siècles. Nous pouvons constater par ailleurs qu’aujourd’hui cette recherche de la beauté, même pour ce qui est des objets utiles à la vie quotidienne reste la préoccupation essentielle des designers.

 

II – La distinction entre Beauté libre et beauté adhérente

 

Kant établit une distinction entre deux types de beautés :
  • Beauté libre, qui désigne des objets qui n’ont pas d’utilité particulière mais dont la beauté semble être à elle-même sa propre fin.
  • Beauté adhérente, qui désigne des objets qui concilient à la fois l’utilité et la beauté.

 

III – Le lien entre l’art et l’utilité

 

L’art semble ne pas avoir d’utilité autre que celle de susciter une émotion esthétique, à l’exception de l’architecture, l’art culinaire, le stylisme. Il semble toutefois indéniable que l’art remplisse un certains nombres de fonction : l’art à pendant longtemps été au service de la religion. Il peut avoir une fonction politique (propagande), instrumentalisation de certains artistes par le pouvoir : le peintre de DAVID qui va réaliser le sacre de Napoléon. Au contraire, l’art engagé, exemple Victor Hugo, son combat contre la peine de mort. L’art recherche d’une certaine façon la vérité, car il fonctionne comme un miroir, son souci est de renvoyer les valeurs et les préoccupations du siècle. Les auteurs du 17ème siècle s’étaient réappropriés le précepte d’Horace : « plaire pour instruire ». La formule convient bien dans notre cas. Les pièces de Molière se présentent comme un divertissement mais elles permettent également des enseignements sur la nature humaine et ses travers. Cela vaut pour l’art en général. Comme l’écrira plus tard Marcel Proust : «  En présence d’un chef d’œuvre littéraire,tous les lecteurs deviennent lecteurs d’eux mêmes ». Autre citation intéressantes, celle de Jean Cocteau : « l’art est un mensonge qui dit la vérité ».

 

Conclusion

 

Si Alain dans le système des beaux arts reconnait que tout artiste est avant tout  un artisan, il met également en évidence un certains nombres de différences entre l’un et l’autre. En l’occurrence, il observe que l’objet fabriqué  par l’artisan est censé pour être reproductible être  en série. L’artiste au contraire créé une œuvre unique et cette unicité de l’œuvre tient au fait que le peintre, le sculpteur créent leurs œuvres au fur et à mesure, sans forcément avoir une idée totalement définie de la création qui en résultera. L’artisan exécute un projet, un concept. L’artiste créé son œuvre à mesure qu’il la conçoit. Ce qui explique ce phénomène d’étonnement que l’artiste peut avoir vis-à-vis de sa propre création. Comme l’écrit Jean Cocteau : « le mystère nous échappe, feignons d’en être l’auteur ».

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC