La liberté 

 

Thème du BAC Terminale : La morale / la liberté  

 

Introduction

 

Peut-on penser le rapport de l’homme au monde comme une dégénérescence du fait de la liberté humaine? La position de l’homme libre est elle à l’origine du mal? Y aurait-il un mal ex-nihilo? Comment comprendre la notion de mal ramenée au concept de liberté, nous entendons par mal, le mal moral que suppose l’intention de mal faire. Nous n’évoquerons pas ici le mal physique. Selon Kant le mal trouverait ses origines dans la dégénérescence inhérente à la liberté humaine; pour les existentialistes athées, le mal a sa justification en l’homme car selon Sartre par exemple, l’homme est son acte, il est par conséquent responsable de chacun de ses actes. Pour Heidegger, existentialiste chrétien, la mal viendrait d’un détournement de l’homme par rapport à Dieu; Cela signifie se tourner vers le néant comme vers l’amour propre qui fait qu’un homme devient suffisant et préfère se noyer dans les mauvaises valeurs. Dans un premier temps, nous étudierons la liberté au sens d’aliénation, nous poserons l’être au monde et de ce fait, la liberté au sens de néant.

 

I – la liberté comme aliénation

 

La liberté est ici présentée sous forme de perdition, elle consiste à se tourner vers le néant. L’homme se perd, Heidegger l’appelle vanité ou amour propre. Cela justifierait du mal. Ce néant ramène l’homme à lui-même au lieu de le tourner vers Dieu. Il existe par sa vanité, il y a alors aliénation de la liberté. Dès lors l’homme libre trouve en lui sa propre détermination, son propre principe. C’est un peu comme une appropriation de la condition d’homme, cela souligne le problème de la compréhension de la dialectique créateur et créatures. Se considérer comme son propre principe, c’est refuser cette relation de Dieu parlant à l’homme pensé comme une productivité. Il faudrait au contraire, envisager la relation Père et fils comme celle de la cause et de l’effet, le fils étant le plus identique au Père sans être l’égal du Père lui-même. Il faut pour que l’homme puisse se sauver qu’il se détourne de lui-même et retourne à Dieu. Il doit devenir, dirons nous, pour reprendre les mots de St Augustin, « plus intérieur à moi-même que moi même ».

 

Les caves du Vatican de Gide

La liberté comme acte gratuit

 

Lépisode ou Lafcadio laisse la décision au hasard et finit par pousser du train le petit vieux chétif, Amédée Fleurissoire, nous montre quun acte gratuit nest pas possible; il est déterminé par le désir de commettre un acte gratuit; le fait que lacte semble gratuit ne prouve pas quil le soit vraiment car il peut-être déterminé par des motifs inconscients. Nous avons seulement lillusion du libre arbitre affirme Spinoza.

 

Ainsi que le confirme la psychanalyse, les actes dont nous ignorons les motifs sont les moins libres de tous car, nous sommes agis par des motifs inconscients dont nous sommes esclaves. Nous en ignorons les motifs. Un acte gratuit cache une agressivité inconsciente.

 

Dune façon générale, nous pouvons affirmer que le sentiment intérieur, lexpérience vécue de la liberté nont aucune valeur objective.

 

UN ACTE GRATUIT EST-IL POSSIBLE?

 

Il semble très difficile et complexe de définir l’acte gratuit puisqu’il est motivé par le désir de réaliser un acte gratuit mais d’où vient un tel désir de réalisation? Nous savons que la plupart du temps, lorsque l’homme pense avoir commis un acte gratuit, il ignore en fait les motifs inconscients qui le font agir. Les motifs qui le déterminent sont donc inconscients, ainsi pour reprendre les paroles de Spinoza, nous dirons que : « lillusion du libre arbitre vient de la conscience de notre action jointe à lignorance des causes qui nous font agir ».Selon la psychanalyse, lhomme qui se croit libre dagir serait le moins libre de tous; en effet, nous serions agis par des motifs inconscients, nous retrouvons en cela la thèse de Spinoza. Lhomme ignorerait les motifs et les causes qui le font agir de cette façon plutôt que de telle autre.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC