La raison théorique et l’horizon de la vérité : historicité de la raison en philosophie

 

Notion du BAC : La raison et le réel

 

Introduction

 

Nous allons étudier, dans le cadre de la raison et le réel, la raison théorique et lhorizon de la vérité au sens dune étude de lhistoricité de la raison en philosophie; la crise de la raison nous amène à envisager la configuration de la raison minée par une certaine évolution. Nous pouvons donc parler dune historicité de la raison, dune crise des fondements, dune critique de la raison en particulier par Nietzsche et dune constatation de la raison par les philosophes de lexistence. Dans un premier temps, nous étudierons lhistoricité de la raison théorique et en second lieu, la raison théorique et lhorizon de la vérité.

 

Lhistoricité de la raison

   

Concernant lhistoricité de la raison, nous pouvons poser le processus génétique qui engendre la raison dans lhistoire, une histoire progressive, une conquête de lintelligibilité. Le rationalisme doit être entendu comme mouvement de conquête, genèse historique; il y a formation, progression, historicité de la raison liée à son évolution. Husserl parle en terme de téléologie historique de la raison, cest pourquoi il y a prise de conscience progressive, auto élucidation progressive. La raison devient objet dune science, saffirme donc le thème de lhistoricité de la raison. Afin davancer dans notre réflexion, nous devons considérer la dissolution des cadres rationnels. La raison est menacée par les progrès scientifiques récents; par exemple si nous citons la logique formelle, nous dirons que la crise des fondements nous renvoie aux développements de la géométrie, de la mécanique à partir de la fin du 19ème siècle; il nous faut désormais prendre en considération les nouvelles et les précédentes conceptions sur la légitimité mathématique, ce qui pose un nouveau rapport de la raison à la réalité, nous sommes en conformité avec les performances de la machine technique et scientifique; les controverses relatives au fondement de la géométrie sont prises en compte par Brouwer, Riemann et Hilbert avec laxiomatisation de la géométrie. Les controverses mathématiques sont celles de Russel et d Husserl. Concernant le statut de la théorie scientifique nous pouvons dire que les apories auxquelles se heurtent les questions formelles sont nombreuses. Cest un problème de décidabilité logique; pour ne donner quun exemple, nous dirons avec Godel en 1931 que nul système conceptuel ne peut trouver en lui-même la preuve de sa non contradiction. Si le principe était en lui-même, il faudrait induire et nous sombrerions dans la régression à linfini, cest la pétition de principe. Il y a donc une mise en suspens du principe raison lorsque lon déclare qui na pas son principe en lui-même, cela concernant la question des fondements. Il faut donc récuser la légitimité de la tâche métaphysique ou reconnaître que la recherche de la fondation ultime de la raison nous conduit à nous enfermer dans la paralogie de lauto fondation. Toutes ces sciences qui sont lœuvre de la raison amène la dissolution du cadre rationnel. Il y a donc un éclatement, une crise de la raison qui simpose comme un thème culturel. De ce fait, il y a appel, annonce dune nouvelle forme de la pensée, une nouvelle approche de lidée de vérité. La raison est tel un destin qui se joue dans lhistoire. La question du pourquoi nous rend aussi responsable pour nous-mêmes. Il y a corrélation entre la raison et léthique car la raison ne donne pas seulement part à luniversel.

     

La raison théorique et lhorizon de la vérité

     

La raison est la faculté médiatrice de la conversation des hommes, elle ouvre la sphère de linterlocution. La transparence idéale est susceptible de lever les malentendus. Tout interlocuteur est substituable à tout autre, il y a transparence universelle pour des sujets en droit substituables. Quelle est lapproche de cette rationalité? La connaissance repose sur des principes généraux auxquels nous ne pouvons pas nous souscrire sous peine denfreindre les lois de léquilibre; les principes généraux révèlent une structure mentale spécifique qui permet de déterminer a priori les méthodes scientifiques. Leibniz affirme, « les principes généraux entrent dans ma pensée dont-ils font lâme et la raison ils y sont nécessaires comme les muscles et les tendons le sont pour marcher quoi que lon ny pense point ». Les principes sont à la raison ce que les tendons et les muscles sont au corps; nous raisonnons sans penser aux principes, cest par réflexion que nous saisissons limportance des principes dont nous usons sans y penser. Nous avons ainsi, le principe didentité, une chose est-ce quelle est, telle quelle est, le principe de contradiction ou de non contradiction, cest la forme négative du principe didentité, une chose ne peut pas à la fois être et nêtre pas, le principe du tiers exclu, de deux propositions contradictoires, lune est vraie et lautre fausse sans quil y ait de troisième position possible. Enfin nous devons citer le principe de raison suffisante, tout ce qui est a sa raison dêtre, rien narrive jamais sans raison. Il y a enfin les variantes du principe de raison suffisante comme le principe de causalité, tout fait a une cause, le principe de finalité, tout fait a une fin, le principe de substance, tout ce qui est doit avoir une substance. Ainsi ces principes essentiels fondent le rationalisme, ce qui nous permet de le définir comme une doctrine qui pose que la connaissance relève de la raison.

  

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC