Les démarches d’analyse en philosophie

 

Nous allons proposer une étude sur l’art et la manière de rédiger un devoir au baccalauréat de philosophie, nous verrons la distinction des types d’analyse, comme l’analyse descriptive, fonctionnelle, génétique, la méthode, la mise en perspective philosophique et enfin en dernière partie comment rédiger ces trois types d’analyse dans un cheminement cohérent ?

 

Distinction des types d’analyse

 

Pour de nombreux sujets, en particulier les sujets qui appellent un travail de définition, la variation méthodique des types d’analyse constitue un excellent principe de cheminement. Nous allons proposer différents types d’analyses.

 

1 – Analyse descriptive   

On caractérise et identifie le contenu d’une notion ou du phénomène réel qu’elle désigne. On se situe donc à un point de vue descriptif rigoureux, mais nous avons d’autres possibilités

 

2 – Analyse fonctionnelle

On envisage une notion ou un phénomène sous l’angle de ses effets pratiques, de sa fonction au sein d’une réalité d’ensemble, d’une configuration de représentations mentales, par exemple, la manière dont Pascal analyse le mysticisme de l’autorité comme facteur d’intégration sociale ou le divertissement comme facteur de diversion, de fuite et de sécurisation. Ou encore nous pouvons citer la manière dont Karl Marx caractérise le caractère trompeur et mystifiant de certaines représentations idéologiques.

 

3 – Analyse génétique

On se pose la question de la formation réelle d’une notion ou d’un phénomène en envisageant son origine effective, par exemple, la manière dont Marx analyse l’origine réelle de l’individualisme comme représentation idéologique issue de la décomposition des groupements féodaux.

 

Mise en perspective philosophique

 

Les trois types d’analyse prennent tout leur sens philosophique dès lors qu’elles sont mises en perspective dans le cadre d’une réflexion critique dont le propre est de chercher le fondement, le principe ou la fin de toute chose. Se demander par exemple quel est le fondement d’une loi, c’est essayer de dégager ce sur quoi elle repose, ce sans quoi elle n’aurait qu’une existence à la fois fragile et contestable. Une loi qui ne correspondrait à aucune raison d’être dans l’organisation des rapports entre les hommes ne serait elle pas arbitraire? Pouvons nous penser ainsi? Cette raison d’être elle-même est elle pensable indépendamment d’une exigence minimale de justice? Ainsi si l’on se réfère au philosophe Épicure, dans sa lette à Ménécée, il convient de vivre selon des principes afin de maîtriser autant que possible la conduite de l’existence, définir, à partir d’une analyse de ce qui importe à la recherche d’un bonheur authentique, des règles générales dont la fonction est d’éclairer les choix quotidiens en les référant explicitement au but poursuivi, et à ses implications pratiques. Dans le même esprit il faut s’interroger sur les fins d’une parole ou d’une action, c’est-à-dire en comprendre les conséquences et la portée. Nous avons ainsi compris qu’il s’agit en réalité d’une démarche critique, il s’agit de bien comprendre que cela permet d’attirer l’attention sur l’existence possible de plusieurs types de buts, dont certains ont plus de valeur que d’autres. Nous retrouvons chez les anciens comme Platon, Aristote, Épicure, ces interrogations radicales sur la fin à poursuivre, quelle fin mérite d’être poursuivie pour elle-même, quelle fin au contraire doit elle être poursuivie en vue d’autre chose qu’elle-même ?

 

Comment intégrer ce genre d’analyse dans une réflexion philosophique ?

     

Ces trois types d’analyse s’intègrent dans trois questions différentes.

  1. La première question serait de se demander quels sont les caractères distinctifs ou les propriétés repérables de telle notion ou de telle question, nous retrouvons par cette interrogation l’approche descriptive.
  2. La deuxième question consiste à se demander quels sont les effets ou quelle est la fonction de telle notion ou de telle question, on retrouve ainsi l’approche fonctionnelle.
  3. La dernière est la suivante, quelle est l’origine d’une telle notion ou d’une telle question? Quelle est l’origine du phénomène désigné par telle notion ou du problème posé par telle question, c’est l’approche génétique.

 

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC