Sujet BAC séries S-ES français 2015 – question corpus

 

s-es-francais-premiere-2015-metropole-sujet-officiel

 

Corrigé BAC séries S-ES français 2015 – question corpus

Les auteurs du corpus ont choisi d’évoquer la mort sur scène. Vous comparerez les choix adoptés dans les trois extraits.

 

Eléments de réponse :

Nous avons dans ce corpus trois textes qui évoquent la mort sur scène mais de façons différentes.

 

  • Texte A : Racine, Phèdre.

Fidèle à la règle des bienséances des règles classiques du théâtre, Racine nous propose le récit de la mort d’Hippolyte effectué par Théramène. TIRADE – DIALOGUE

 

Dans ce texte, la mort est donnée à voir au spectateur grâce au discours. Le spectateur ne voit pas la scène mais peut se l’imaginer grâce aux mots. En effet, Théramène rapporte une multitude de détails notamment sur les blessures physiques d’Hippolyte qui permettent facilement de se représenter la scène. Nous avons une narration utilisant des verbes d’action au présent ce qui donne à voir la mort d’Hippolyte. Nous relevons aussi une forte présence du sang avec le vocabulaire « sang x2 l.8 et 30, rougissent l.12, sanglante l.12, teints l.31, dégouttantes l.31, sanglantes l.32 ».

 

Divers modalisateurs tels que « affreux l.13, cruelle l.19, malheureux l.21, douloureux l.25 » permettent également d’avoir le ressenti de Théramène et susciter l’horreur chez le spectateur.

 

Enfin, les détails visuels comme « tout son corps n’est bientôt qu’une plaie l.24, la trace nous conduit l.30, les rochers en sont teints ; les ronces dégouttantes portent de ses cheveux les dépouilles sanglantes l.31 » achèvent de mettre le spectateur en position de témoin de cette scène de mort.

 

  • Texte C : Laurent Gaudé, Le Tigre bleu de l’Euphrate.

Dans cet extrait, le spectateur assiste à la mort du personnage seul sur scène. MONOLOGUE

 

Les futurs proches « je vais mourir seul l.1, je ne vais plus courir l.23, je ne vais plus combattre l.24 » ainsi que la phrase « A l’instant de mourir l.15 » annoncent la mort du personnage.

 

L’idée à retenir est la façon dont est évoquée cette scène de mort. En effet, le personnage entretient un dialogue avec la mort. Les pronoms personnels de 2e pers. du sg et le déterminant possessif « te l.5, à toi l.21, tes l.26 » désignent la mort à qui le personnage s’adresse.

 

Nous avons également peu de détails sur la mort physique du personnage qui est davantage centré sur ses réflexions. Les différentes propositions subordonnées relatives « qui n’a jamais pu se rassasier l6, qui n’a pas osé suivre jusqu’au bout le tigre bleu de l’Euphrate l.11 … » nous donnent les regrets d’Alexandre le Grand agonisant. Il adresse ses dernières réflexions à la mort. Mais derrière la mort, grâce à la double énonciation, on pourrait facilement mettre le spectateur. Celui-ci serait alors témoin de cette scène de mort mais aussi actif car c’est à lui qu’Alexandre s’adresserait. (Cette idée peut-être appuyée par le fait que le personnage cherche à susciter la pitié de la mort et par là celle du spectateur).

 

  • Texte B : Eugène Ionesco, Le Roi se meurt.

Dans ce dernier texte, le spectateur est aussi témoin de la mort du roi mais pas de la même manière que dans le texte précédent. En effet, deux personnages sont présents : le Roi et Marguerite qui accompagne sa mort. TIRADE – DIALOGUE

 

Nous avons dans cet extrait la mort physique mais aussi celle des réflexions du roi, mais attention, par l’intermédiaire de Marguerite. Celle-ci s’adresse au public en expliquant ce qui se passe pour le roi (physiquement et mentalement). On le voit grâce à l’utilisation du pronom pers. « il » qui parcourt le texte. Mais, elle s’adresse aussi au roi pour l’accompagner, le guider et l’amener vers la mort. (Utilisation du pron. Pers « tu », d’impératifs « Avance l.8, évite l.10 … » de conseils et d’ordre). Enfin, on pourrait dire qu’il y a une assimilation de Marguerite à la mort avec la fin de l’extrait : « Regarde à travers moi l.27, donne-moi tes jambes …, tu n’as plus la parole, ton cœur n’a plus besoin de battre … ». Ces énumérations et explications ainsi que la dernière phrase de la pièce « tu peux prendre place » nous laissent imaginer que c’est Marguerite elle-même la mort qui accompagne le roi et qui lui demande de s’abandonner. Le spectateur serait alors témoin de la scène de mort du personnage mais aussi de la mort qui vient le chercher.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus