Sujet BAC série L français 2016 – commentaire

 

l-francais-premiere-2016-metropole-sujet-officiel

 

Corrigé BAC série L français 2016 – commentaire

 

Introduction

 

  • Vous pouviez partir de la définition des réécritures.
  • Ensuite, il ne fallait pas oublier de présenter le texte : extrait de La Machine Infernale de Jean Cocteau, 1932.
  • La problématique possible : En quoi cette réécriture est-elle une réflexion sur l’homme ?
  • Le plan rédigé bien sûr : Dans une première partie, nous présenterons la réécriture d’un mythe connu, puis dans un second temps, nous démontrerons que l’extrait est une réflexion sur l’homme.

 

Développement

 

  1. Une réécriture d’un mythe connu.

    1. Le mythe connu. 
       
      • L’inspiration d’un mythe connu.
      • Les personnages présents : Le sphinx, Oedipe indiqués par le nom des personnages en début de réplique.
      • L’énigme : donnée au discours direct « Quel est l’animal qui marche sur quatre pattes le matin, sur deux pattes le midi, sur trois pattes le soir ? » l.2
      • Le triomphe d’Oedipe : « il court à perdre haleine proclamer sa victoire. » l.39
         
    2. Les modifications du texte.
       
      • La mise en abyme : première partie du texte, énigme posée, réponse dévoilée puis de nouveau énigme posée, réponse donnée.
      • Le sphinx metteur en scène : gérondifs « en desserrant, en te dévoilant » , multiples verbes d’action « t’interrogerais, se poserait, j’appellerais … », allusion aux pensées d’Oedipe « A force de chercher … une petite médaille de ton enfance … un chiffre … les étoiles … » l.4, reprise au discours direct des paroles d’Oedipe « C’est trop bête !  » l.10
         
    3. Les modifications du mythe.
       
      • Le sphinx, un être plutôt humain, qui manipule Oedipe : connecteurs logiques « ensuite, et x2, alors, et x2 » qui marquent des étapes, verbes au conditionnel « commanderais, aiderais, t’écrierais, ferais… », « C’était une démonstration » l.17
      • Oedipe, à la merci du Sphinx, est loin de son image de héros : didascalie « Oedipe pousse un cri. » l.16, connecteur d’opposition « Mais … » l.25 qui indique la surprise et la crainte, mot vulgaire pour un héros « parbleu » l.31
      • Un personnage supplémentaire : Anubis.
      • L’énigme livrée : présent de vérité général et explications « Cet animal est l’homme qui marche … » l.7-8
         
  2. Une réflexion sur l’homme.

    1. La symbolique des personnages.
       
      • Le sphinx : un être qui ressent des émotions, une femme amoureuse : appellations « madame » l.13 qui indiquent que c’est une femme. Elle ressent des émotions telle que la surprise : interrogatives « Pourquoi ce cri ? Pourquoi cette face d’épouvante ? » l.16 (ainsi qu’une volonté de rassurer Oedipe « Tu es libre. » l.19 passage au présent), surprise et incompréhension connecteur d’opposition et points de suspension « Mais … » l.23, didascalie « avec un dernier regard de surprise vers Anubis » l.28, exclamative « l’imbécile !  » l.42 qui montre l’amertume et expansions du nom « vers moi, ému, de reconnaissance » l.40 qui indiquent ses espoirs d’amour.
      • Oedipe différent de l’Oedipe du mythe originel : sans courage, ayant peu de verve, un être ordinaire : « Vous le dites tous » l.10 pronom « vous » qui désigne les êtres humains en général et idée de généralité avec « tous », didascalie « il remue un bras, une jambe … il se lève, il titube, il porte la main à sa tête. » l.21
      • Anubis : un personnage « tout puissant », symbole de la mort : didascalie « Anubis paraît, les bras croisés … » montre un personnage qui impose, impératif « interroge-le … » l.24 et l.26, exclamative « silence ! » l.26
         
    2. La condition précaire de l’être humain.
       
      • Distanciation avec l’être humain : déterminant démonstratif presque méprisant « Cet homme », « Cet animal », métaphore de l’animal pour désigner l’homme dans l’énigme « quel est l’animal » (+ article défini).
      • Un sphinx déchu, totalement humain, victime de l’absurdité de la mort (il perd sa dimension mythologique) : répliques courtes dans la deuxième partie du texte, par rapport au début et tout comme celles d’Oedipe, didascalie « reparaît sans ailes » l.37
         
    3. Une interrogation sur les comportements humains.
       
      • L’interrogation d’Anubis donne le ton, l’idée de réflexion sur l’homme « Vous attendiez-vous à une autre attitude ? » l.41
      • Un homme peureux face à la mort : exclamatives, interjections et répétitions de négations « oh ! non ! … » l.13, didascalie « prenant sa course vers la droite » l.31
      • L’homme, un être ingrat, égocentrique, sans réflexion, incapable de voir l’amour du sphinx : exclamative « Vainqueur ! « l.35 alors qu’il n’a rien accompli + « Il s’élance et sort par la droite » (idée de fuite), triple répétition de la préposition de restriction « sans un regard pour moi, sans un geste ému, sans un signe de reconnaissance » l.40, affirmative « Il n’a rien compris. » suivie de la réponse d’Anubis « Rien compris » l.43
         

Conclusion

 

  • Vous deviez réaliser un bilan des différentes idées trouvées.
  • Ouverture : Vous pouviez faire le rapprochement avec n’importe quelle réécriture provoquant une réflexion sur l’homme.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Des ebooks de méthodologie pour aller plus loin

Avec ces ebooks vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

Comment réussir son écrit d'invention pour le BAC ? Comment réussir  la question corpus et l'écrit d'invention  Comment faire un commentaire de texte pour le BAC de français Comment faire un commentaire de texte et la question corpus