La phénoménologie de la perception de Merleau Ponty

 

Thème du BAC : Le sujet – la perception

 

Introduction

 

Nous allons étudier un aspect de la phénoménologie de la perception de Merleau Ponty. Dans un premier temps, nous verrons la nature des sensation et labsence de sensations pures selon le philosophe qui ne sont en fait quune élaboration, nous verrons que cette idée est justifiée et se retrouve dans la psychologie expérimentale en particulier avec Weber et Fechner. En second lieu, nous tenterons de faire une description phénoménologique de la perception, nous verrons les points de vue des intellectualistes comme Kant et Descartes et des empiristes comme Condillac et en dernier point, nous verrons ce que signifie « reconnaître les choses ». Nous opposerons les points de vue des penseurs comme Kant et Merleau Ponty.

 

La nature des sensations

 

Le penseur, Merleau Ponty considère que les sensations pures nexistent pas, sensations à partir desquelles notre perception pourrait se construire, mais cela ne signifie pas quil nie pour autant les sensations mais seulement les sensations pures servant de base à lélaboration de notre perception. Il en va de même dans le domaine de la psychologie, les sensations pures nexistent pas, cela va dans le sens du système de Merleau Ponty. Elles ne sont quune élaboration. La sensation est en fait une réaction dun organe des sens vis-à-vis de son milieu. Cela nécessite un organe impressionnable. Par exemple, le fait de voir une lumière rouge est laccomplissement dun milliard de vibrations en une seconde. Il faudrait des millions dannées pour analyser ces vibrations. Nous touchons à la psychologie expérimentale en particulier avec Weber et Fechner qui pensent que les sensations ne sont pas pures mais perçues quantitativement.

 

Description phénoménologique de la perception

 

La perception se dérobe à la définition, elle se situe au niveau du pré objectif. Les points de vue divergent la concernant; si l’on se réfère à Descartes ou encore à Kant, donc aux intellectualistes, nous dirons qu’elle est avant tout un jugement qui consiste à faire une synthèse ou encore à relier une donnée qui est de l’ordre esthétique à celui de la sensation. l’idée qu’il existe des sensations pures semble vraiment discutable, en effet pour Kant par exemple, nous n’avons par l’expérience de la perception qu’une synthèse entre du confus, les sensations et du clair. Ou encore, selon les empiristes comme par exemple Condillac, nous n’aurions qu’un ensemble de sensations en guise de connaissance, c’Est-ce que suggère la statue représentant un homme vierge dont l’esprit est vide puis nous avons une autre association, il y a une odeur de rose et le souvenir de la rose. C’est la loi d’association proposée par Condillac. Malgré la diversité des points de vue, il nous faut cependant admettre deux hypothèses, la sensation suppose un mode objectif dans le but de permettre la communication entre les sens et les organes des sens. Et toute sensation implique une figure de fond. Si on note un point sur un fond, nous touchons alors à la découverte de la gestalt théorie. Toute perception implique la figure de fond. La perception sur fond s’impose au sujet, ce n’est pas le résultat d’un jugement par opposition à Kant et à Descartes. La perception n’est pas l’enregistrement d’une qualité particulière, cela va à la notion globale, c’est-à-dire, la figure de fond et ce que nous voyons dépend de ce que nous cherchons, de notre intention et non pas de ce que nous trouvons là.

 

Reconnaître les choses 

 

Conclusion

 

Comment pouvons reconnaître les choses dans la perception ? Il y a certes une manière de reconnaître les choses. La notion de familiarité domine car, la perception nous fait voir les choses de façon familière. Lintellectualiste admet que dans la perception spontanée, nous oublions notre propre « je ». La conscience dobjets présuppose la conscience de soi. Être absorbé par les choses, cest être absorbé par le monde. il ne faut pas considérer tout comme Kant la perception comme actualité, la perception est ainsi que le pense Merleau Ponty un acte du corps sujet, la perception peut être un sentiment, le fait de se sentir soi même. Vivre et percevoir sont synonymes car on ne peut pas vivre sans son corps et on ne peut être au monde que par son corps. 

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC