Comment rédiger une conclusion en philosophie ?

 

Quelle est la fonction de la conclusion ?

 

La dissertation est une réflexion en acte, un cheminement où l’argumentation s’approfondit de façon progressive. Le but et la finalité de la conclusion sont de faire le point de dresser le bilan de la réflexion. Pour cela on dégage les propositions établies au long du devoir en les formulant de manière concise en rapport avec le sujet qui doit être mentionné de nouveau pour bien revenir à la solution de problématique trouvée. Le bilan de la réflexion comporte deux aspects complémentaires. Il s’agit tout d’abord d’un recensement synthétique des conclusions partielles établies au cours de la dissertation. En outre, il faut insister sur l’éclairage différentiel de ce bilan synthèse par la mobilisation de références qui relativisent le devoir et l’ouvrent sur d’autres perspectives. Par conséquent, la fonction de la conclusion est en ce sens irremplaçable car elle permet de résumer l’acquis d’une réflexion, de connecter l’ensemble de la démarche au sujet en précisant tout à la fois la portée et les limites de l’analyse effectuée.

Nous pouvons résumer la fonction de la conclusion en deux temps par les deux expressions suivantes.

     – bilan synthèse
     – limites et ouverture

 

Comment la concevoir ?

 

Le travail de conception de la conclusion, relégué en fin d’épreuve est souvent négligé. On le perçoit en fait comme un travail supplémentaire qui alourdit l’épreuve alors qu’un petit effort de méthode permet de se tirer aisément d’affaire. N’oublions pas qu’une dissertation sans conclusion est une dissertation inachevée.

 
Éléments à mettre en œuvre

 

Vous devez ordonner dans un premier temps des conclusions partielles établies dans le devoir, cela comprend les principales idées ou thèses dégagées de l’analyse
Dans un second temps il y a une reprise  du travail préparatoire général au niveau de la mise en évidence des domaines de réflexion envisageables, des types d’analyse et d’approche. L’acquis de la réflexion sera donc précisé quant à sa portée effective par rapport à une représentation d’ensemble du problème, une toile de fond des possibles, où l’analyse effectivement menée se détache et se singularise.

  
La rédaction

 

Il y a dans un premier temps la formulation du bilan synthèse qui intègre les principaux points de la réflexion, on peut le poser sous forme de questions, « que faut il retenir en définitive de toute la réflexion menée? En quoi notre perception du problème a-t-elle pu être sensiblement modifiée, enrichie, approfondie ?

Il faut donc partir du travail préparatoire et on arrive ensuite au second moment de la conclusion, il faut orienter les recherches vers les questions suivantes : dans quelle optique notre rechercher s’est elle située ? N’est elle pas en regard d’autres optiques possibles, limitatives? D’autres domaines d’étude, d’autres perspectives n’étaient ils pas envisageables? Le problème étudié ne dépend il pas finalement d’autres problèmes ?

Il nous faut donc faire une sorte de retour critique, ce qui ne diminue en rien la valeur de la dissertation. Ainsi ce cheminement nous permet de faire un choix explicite de notre manière de conduire la réflexion avec des arguments pour la justifier. La conclusion constitue  en quelque sorte une manière de renouer avec le  moment de ce choix, dont elle est d’ailleurs un écho direct, puisque l’ouverture qu’elle propose n’et pas autre chose que la réactivation allusive des autres cheminements envisageables, des autres choix possibles.

Ainsi le retour critique indiqué, accompli dans la phase préparatoire à la rédaction de la conclusion, permet d’assurer une transition efficace entre le moment du bilan synthèse et le moment de l’ouverture, puisqu’il définit à la fois la valeur et les limites de l’approche mise en œuvre et appelle de ce fait l’ouverture sur une autre perspective.

 

 Exemples de conclusion de dissertation de philosophie

 

Exemple d’introduction : Peut-on reprocher à une œuvre d’art de ne rien vouloir dire ?digée, sur le sujet « Peux-on reprocher à une oeuvre d’art de ne rien vouloir dire ? »

 

Exemple d’introduction philosophique sur le sujet : « Suffit-il d’être soi-même pour être différent des autres ? »

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC