Rédiger une dissertation – technique des transitions

 

I) Une réflexion continue et progressive

 

L’analyse en philosophie doit être cohérente, soutenue et progressive, il faut donc impérativement maîtriser les transitions et la technique que cela suppose. Les moments successifs de la dissertation ne doivent avoir de sens qu’au sein d’un cheminement progressif, donc chaque étape de réflexion tient compte de l’acquis de l’étape suivante.

Il ne s’agit pas de juxtaposer les idées les unes à la suite des autres. Les concepts ne doivent pas se succéder par des formules toutes faites comme, «passons maintenant à», ou encore, «nous allons étudier maintenant».

 

II) La méthode

 

Il faut dans un premier temps organiser ses idées sur brouillon en guise de travail préparatoire, les ordonner les unes par rapport aux autres, c’est la première étape nécessaire, mais cela n’est pas suffisant. Pour qu’une réflexion se développe de manière homogène et progressive, il faut après chaque moment de réflexion redéfinir l’objectif du moment suivant, en tenant compte de l’acquis que l’on vient de dégager. Il s’agit de reprendre la question initialement définie, la reformuler en intégrant la conclusion du moment précédent. Il y a donc toujours un retour entre le travail préparatoire et la réflexion rédigée, cela permet d’éviter une simple juxtaposition des idées, chaque question est ainsi reconsidérée à partir de la réponse. Cela donne en outre un caractère dynamique à la présentation. Il y a homogénéité entre la conception initiale du plan et l’acquis progressif de la réflexion.

 

III) La rédaction

 

Nous avons ainsi un cheminement d’ensemble bien conçu où chaque moment correspond en effet à un objectif déterminé de recherche et de réflexion. Il faut pour mettre cet aspect en valeur, écrire une phrase très claire au début de chaque moment, par exemple, qu’en est il du poids du passé en ce qui concerne l’individu dans le rapport à sa propre histoire personnelle? Ou encore, dans quelle mesure peut on se libérer du passé? Ce type de phrases a l’avantage de dégager très nettement, de mettre en relief, la direction, de travail dans laquelle se constitue le développement d’une analyse. IL permet donc de maintenir une visée dès le point de départ d’une réflexion particulière. Disons qu’il joue à la fois le rôle d’un point de repère pour la pensée et d’un jalon permettant une mise en relief de chacune de ses étapes.

 

IV) Préparation des transitions

 

À la fin du paragraphe inauguré par l’indication de l’objectif de réflexion mentionné, on préparera une transition de la manière suivante :

Il faut une reprise en écho de la phrase initiale et mise au point sommaire sur l’acquis de la réflexion.

Il faut également une formulation d’une sorte d’appel, c’est-à-dire d’une exigence qui motive la poursuite de la réflexion sur un autre plan dans un autre domaine ou un autre niveau.

L’annonce du paragraphe suivant et de son objectif de réflexion, éventuellement reformulé pour tenir compte de l’acquis du moment précédent.

   

Conclusion

      

Ces trois moments sont essentiels pour réussir votre dissertation de philosophie au baccalauréat. D’une manière générale, une caractérisation rapide d’une approche d’un point de vue particulier développé tout au long du paragraphe suffit à constituer la transition, à condition que l’on puisse discerner dans cette caractérisation, les deux temps nécessaires à la construction du devoir de philosophie, à savoir

– qu’est-ce qui est acquis ?

– qu’est-ce qui reste à étudier ?

   

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Un ebook de méthodologie pour aller plus loin

Avec cet ebook rédigé par un professeur de philosophie enseignant en Terminal, correcteur au BAC et examinateur à l'oral du BAC,  vous apprendrez la bonne méthode, pourrez travailler pas à pas sur des exemples, et étudier des corrigés d'épreuves précédentes.

comment faire une dissertation de philosophie pour le BAC